Contribution de l’agriculture urbaine aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies

En 2015, les Nations Unies ont adopté l’Agenda 2030 du Développement Durable, un modèle indiquant la voie vers une paix et prospérité universelle, autant pour les hommes que pour la planète. Dans le cadre de cette déclaration, 17 Objectifs de Développement Durable ont été élaborés afin de promouvoir un avancement vis-à-vis des problématiques urgentes telles que la pauvreté, la faim dans le monde, les changements climatiques et l’inégalité. N’étant pas de nature prescriptifs, les objectifs agissent plutôt en titre de boussole pour orienter les activités des gouvernements, organisations et entreprises du monde entier vers la réalisation de ces objectifs spécifiques.

L’agriculture urbaine marche au rythme de ces initiatives en agissant comme un moteur de progrès vis-à-vis plusieurs objectifs.

Objectif 2 : Faim “zéro” – Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

L’agriculture urbaine favorise la sécurité alimentaire en contribuant au développement de chaînes d’approvisionnement alimentaire locales et résilientes. La transformation d’espaces urbains inutilisés en jardins potagers nutritifs permet d’améliorer l’accessibilité des communautés locales à des aliments sains, et contribue ainsi à de meilleures habitudes alimentaires.

Objectif 3 : Bonne santé et bien-être – Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

Introduire des éléments naturels dans les environnements urbains améliore la qualité de vie de ses habitants. Quel que soit leur type, les plantes contribuent à une meilleure qualité de l’air ambiant et, dans certains contextes stressants, peuvent favoriser la tranquillité d’esprit des individus qui les entourent. L’agriculture urbaine connecte les citadins à la nature et encourage des habitudes de vie plus saines, tant pour l’esprit que pour le corps

Objectif 11 : Villes et communautés durables – Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

L’agriculture urbaine favorise les relations communautaires et une meilleure accessibilité aux espaces verts. Des programmes tels que les jardins collectifs ou des ateliers sur l’agriculture urbaine participent au renforcement du sens de la communauté au sein des quartiers ou des lieux de travail, unissant des individus de toutes cultures et de tout âge autour d’un intérêt partagé. Ils favorisent également une plus grande inclusion sociale en offrant des possibilités d’emploi local.

Objectif 12 : Consommation et production responsables – Établir des modes de consommation et de production durables

L’agriculture urbaine produit des aliments plus proches de leur lieu de consommation et favorise donc des circuits d’approvisionnement plus courts. Grâce à des pratiques telles que les jardins communautaires, dans lesquels les gens réalisent pleinement le temps et les efforts nécessaires à la production de chaque fruit ou légume, les communautés prennent davantage conscience de l’énergie investie dans la culture des aliments et donc de l’importance de limiter le gaspillage alimentaire.

Objectif 13 : Lutte contre les changements climatiques – Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions

En rendant les espaces urbains plus verts, l’agriculture urbaine séquestre le carbone des villes à petite échelle. Cependant, elle contribue davantage à l’action climatique en promouvant un nouveau modèle d’approvisionnement alimentaire plus durable à long terme, grâce à des chaînes d’approvisionnement plus courtes et à une utilisation plus efficace des ressources et de l’espace.

Objectif 15 : Vie terrestre – Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, lutter contre la désertification et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité

Dans les zones métropolitaines, la biodiversité est très limitée par la présence intense de zones bâties. En outre, les espaces verts urbains poursuivent généralement des objectifs décoratifs à travers une végétation peu diversifiée, comme les pelouses. De par une plus grande variété d’espèces végétales, l’agriculture urbaine participe à fournir des services écosystémiques en plus de procurer des habitats riches pour les organismes environnants.